Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 22:09

Dernière minute

 

La Direction rétablit le paiement en férié

Des dimanches de Pâques et de Pentecôte

Pour les CDN !

 

 

1

 

1° - Cet après-midi, le Supap-FSU a brièvement rencontré monsieur CLOUZEAU, Directeur de la DPP, qui nous a confirmé que, puisque c’était la pratique à la Ville de Paris, les dimanches de Pâques et de Pentecôte travaillés seraient payés et qu’il n’y avait pas de raison pour qu’il n’en soit pas ainsi.

 

2° - Quelques minutes plus tard, nous avons eu un entretien avec l’adjoint au Sous-Directeur, monsieur RIBAR, qui nous a bien reprécisé que les dimanches de Pâques et de Pentecôte travaillés seraient payés en fériés. Dont acte !

 

« L’erreur » de paramétrage est dû, bien évidemment, à ce vilain chronogestor !!!

 

Que, nous, importe à qui appartenait ce méchant doigt qui avait, par hasard et malencontreusement appuyé sur la mauvaise touche de cet innocent logiciel.

 

L’important c’est que le SUPAP-FSU, veillant au grain, a fait pan sur ce méchant doigt !

 

2

 

Cette mauvaise histoire de fériés travaillés, mais qui ont failli ne pas être payés, a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase d’amertume des CDN :

Trop c’est trop : la colère est là !!!

 

Salaire, pause repas, carrière, encadrement, manque de considération…

La coupe est plus que pleine elle déborde!

 

Demain 13 heures 30, rendez- vous de la colère à la caserne Napoléon !!

(1, place Baudoyer 75004 Paris métro : Hôtel de Ville)

 

 

Paname le 2 avril 2013

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans Archives DPP
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 21:46
Le paiement en férié des dimanches de Pâques et de Pentecôte passe à la trappe !

 

Une perte sèche d’environ 200 euros selon l’indice et par férié travaillé !!

 

 

CDN ! La coupe est plus que pleine, elle déborde !!!

 

La DPP revient « en douce » sans en prévenir préalablement les agents sur un avantage acquis et financièrement important pour des personnels de catégorie C : Quelques 200 euros en moyenne selon l’indice et par férié travaillé !!

 

Pour un administrateur, ce n’est pas grand-chose : pour un CDN (SMICARD), c’est essentiel !!

 

Le paiement en jour férié des dimanches de Pâques et de Pentecôte est la règle dans notre administration, alors, cette décision est-elle politique ? Non : nous en sommes persuadés !

 

Cette décision manifestement administrative (à quel niveau ?) est une véritable provocation, une de plus et de toute évidence, une de trop !

 

Pas d’argent ? Faux ! Un exemple, nous venons d’apprendre que les TTPS sécurité de la DPP (ex. contrôleur) viennent d’obtenir, en plus du salaire, un régime indemnitaire annuel de 12 000 euros (douze milles) !!

 

 

Alors pas d’argent pour les CDN ? FAUX !!

De la malveillance vis-à-vis des CDN : VRAI !! Pourquoi ?

 

 

Rendez-vous demain mercredi 3 avril, à 13 heures 30, à la caserne Napoléon !

 

Allons dire notre colère à la DPP :

 

Qu’il n’y a plus de laine à tondre sur notre dos !

 

Que la DPP doit nous payer en férié les dimanches de Pâques et de Pentecôte !

 

 

Paname le 2 avril 2013

 

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans Archives DPP
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 10:11

AAS-CDN :

Pause repas payée en heures supplémentaires :

Négociation en cours.

 

 

AAS Mairies et Bâtiments : c’est acquis !

Le SUPAP-FSU, après de long mois de négociations a obtenu que la pause repas de 45 minutes des AAS en Mairies et Bâtiments soit décomptée de l’amplitude horaire quotidienne des agents.

 

En effet, le temps de présence des agents incluait 45 minutes de pause repas qui n’était pas payées, ce qui allongeait, de fait, le temps réel ou les agents étaient à la disposition de l’employeur.

 

Ces nouvelles dispositions entrerons en vigueur dès que le Conseil de Paris aura voté la délibération instituant ces nouveaux horaires. Cela sera fait en septembre ou octobre prochain.

 

AAS-CDN: c’est en négociation !

L’administration a enfin comprit que les 45 minutes de pause repas des CDN doivent être prises en compte comme temps de travail : c’est déjà un premier pas.

 

Pour l’administration, l’amplitude horaire quotidienne ne peut pas être diminuée de 45 minutes. Dont acte.

 

Pour l’administration, il semble difficile de mettre ces 45 minutes en RTT du fait du manque d’effectif.

 

Les militants du SUPAP-FSU savent bien que la principale préoccupation des AAS-CDN, ce n’est pas d’avoir plus de congés, c’est d’avoir un salaire digne de ce nom ! En conséquence, nous avons demandé à la DPP de payer en heures supplémentaires la pause méridienne des AAS-CDN. La négociation est en cours, l’administration semble avoir comprit qu’il n’y a pas d’autre alternative possible et acceptable. Au regard du coup et de la nature quelque peu forfaitaire de la solution proposée, l’administration nous a dit qu’elle devait en référer à l’autorité politique pour avoir son accord. Cela est normal.

 

Le SUPAP-FSU vous tiendra au courant de l’avancement de la négociation.

 

Paname le 26 mars 2013

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans Archives DPP
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 15:50

                                                                                                Monsieur Marc FAUDOT

                                                                                                Chef du SRH de la DEVE

                                                                                                103 avenue de France

                                                                                                 PARIS 75013

 

                                                                                                 Paris le 25 mars 2013


Monsieur,

 

Depuis le 29 mai 2009 (bientôt 4 ans !) nous vous avons exposé l’absence de prise en compte par l’administration, sur le plan indemnitaire, des fonctions spécifiques assurées par les agents de la surveillance en poste à la conservation des cimetières annexes.

 

De réunions en changements d’interlocuteurs administratifs, de contres temps en contres temps, les différents responsables de la DEVE semblent dans l’incapacité de mener jusqu'à son terme l’accord qui a été négocié avec nos représentants.

 

Les lenteurs administratives pour la mise en œuvre de la totalité de l’accord s’expliquent probablement par le fait que pendant ce temps là, les agents d’accueil et de surveillance en poste à la conservation des cimetières annexes continuent à assurer ces fonctions particulières. Certes l’administration, avec un sens pragmatique aiguë mais non empreint d’une certaine dose de cynisme, y trouve manifestement son compte.

 

Si la DEVE n’a pas les moyens de ses engagements, nous serons très vite dans l’obligation et selon nos méthodes, de nous faire recevoir par madame la secrétaire générale.

 

Nous vous prions d’agréer, monsieur le chef du Service des Ressources Humaines, nos salutations distinguées.


                                                                                               La secrétaire générale

 

                                                                                               Marie-Claude SÉMEL

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DEVE - AAS
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 19:00
La DEVE toujours égale à elle-même :

Si elle n’existait pas….. Il ne faudrait surtout pas l’inventer !

 

Seulement 4 nominations de TTPS en 2013 !

 

Soit, au minimum, 96 AASP sur le carreau !

 

Des dizaines d’AASP dans l’entonnoir aux illusions !

 

La machine à broyer la surveillance continue :

 

Inexorable et cynique!

 

Seulement 4 nominations d’AASP

 

4 nominations d’AASP au grade de TTPS en 2013 et qui plus est, en position d’adjoint au TTPS, donc d’une certaine manière, pour la DEVE, des « sous-TTPS » alors que dans les autres Directions, l’agent de catégorie C (ISVP ou AASP) nommé au choix TTPS est un TTPS à part entière!!

 

Et pourtant :

 

Actuellement 4 postes budgétaires de TTPS surveillance « principaux » sont, de fait, vacants :

 

 - 1 dans les cimetières.

 - 3 dans les Parcs et Jardins (11ème, 16ème et 17ème)…. !

 

Notre instinct nous dit que ces 4 postes budgétaires pourraient bien passer à la trappe et servir à financer les quelques 19 nominations d’AASP en B sur les 4 ans à venir !

 

Et pendant ce temps là, la DPP obtient la création de 6 postes budgétaires de TTPS (Sécurité) alors que le ratio des cadres B pour les inspecteurs de sécurité avoisine la quarantaine pour quelques 630 inspecteurs et moins de 40 TTPS surveillance pour quelques 1200 AAS !

 

 

4 postes vacants et pourtant ces nominations d’AASP en TTPS sont prévues sur des postes qui ne sont pas vacants ! Cherchez l’erreur ! Bizarre ? Vous avez dit bizarre, comme c’est bizarre !

 

 

Pour la surveillance, la DEVE, si elle n’existait pas…..

Il ne faudrait surtout pas l’inventer !

 

Seulement 4 nominations de TTPS en 2013 soit, au minimum, 96 AASP qui resteront sur le carreau ! Comment ? 19 en quatre ans, et alors ? Toujours plus de 80 encadrants de la surveillance qui resteront sur le tapis !

 

Et pourtant, tous, ils ont passé le même concours ! Tous, ils encadrent !!! Quelques anciens ont même dû passer deux concours pour être AASP à l’échelle …5 !!! Certains encadrent depuis plus de 20 ans et sont toujours en catégorie C !!!

 

 

Vraiment, sincèrement, pour la surveillance, la DEVE, si elle n’existait pas…..

 Il ne faudrait surtout pas l’inventer !

 

Des dizaines d’AASP, ont quand même fait acte de candidature pour devenir TTPS, mais,….sans illusion, surtout que quelques noms de futurs TTPS circulent déjà sous le manteau ! Tant mieux pour ces futurs TTPS « adjoints », mais il n’empêche que les autres resteront sur le tapis !!

 

La machine à broyer la surveillance continue : Inexorable et…. quelque peu cynique !

 

 

Pour la surveillance, la DEVE, si elle n’existait pas…..

Il ne faudrait surtout pas l’inventer !

 

§§§§§

 

Malgré colère et déception, essayons de terminer sur une note positive ! Soyons bon prince ! Proposons à la DEVE de faire une bonne action, de réparer une injustice, d’aller dans la bonne direction : Que la DEVE réserve un poste de C en B pour madame Sonia Claudion.

 

Petit rappel historique : Fin 2003, lorsque les anciens agents chefs ont passé l’examen interne pour être nommés TSS (en fait ajuster le classement indiciaire aux responsabilités déjà exercées par ces agents), nous avons noté de curieux évènements : des sous-doués devenant surdoués et vis et versa…Sonia Claudion qui avait passé le même concours que ses collègues agents chefs a glissé dans la trappe aux oubliettes comme si, ce jour là, un certain désamour avait eu plus de poids que les compétences…Qu’il est difficile de ne pas ouvrir les tiroirs de notre mémoire !

 

 - Allez la DEVE ! Allez la DRH ! Allez la Ville : une bonne action !

 

 - Une chef compétente : nommez-la !

 

 - Une chef ayant passé le même concours public que ses anciens collègues devenus TSS : nommez-la !

 

 - Une femme et qui plus est une femme « noire », alors : Nommez-la !!!!!

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DEVE - AAS
commenter cet article
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 20:51

Circonscription Centre :

Une situation dont il va falloir sortir et ce n’est pas gagné !!!

Le SUPAP-FSU souhaite que l’administration se donne les moyens de ne plus laisser se créer des situations aussi problématiques !

 

Quand l’incompétence professionnelle, la méchanceté et l’arbitraire syndical, deviennent la règle : cela engendre de la souffrance au travail, une démotivation des agents pour le service public et parfois même des ruptures dans la continuité du service !

Tout cela est inacceptable et, légitimement les questions qui se posent sont les suivantes : Comment la DPP a t’elle pu laisser se créer une telle situation ?

 

1) Parce que pendant des mois la malveillance, la méchanceté et l'arbitraire ont prévalu sur l'honnêteté, l'équité et le professionnalisme!

 

2) Parce que pendant des mois, des responsables de cette circonscription n'ont pas été à la hauteur de leurs fonctions.

 

Les faits sont circonscrits - et fort heureusement - aux agents d'accueil et de surveillance des mairies des 1er, 2ème, 3ème et 4ème arrondissements (unité A de la circonscription centre).

 

Une précision est nécessaire : Ces équipes de l'unité A étaient constituées et avaient l'habitude de travailler ensemble, et sans difficulté particulière, bien avant la création des circonscriptions le 1er juillet dernier :

 

a) Les plannings des agents étaient faits de manière à ce que la continuité du service public soit assurée.

 

b) Les agents qui souhaitaient, certains soirs, faire des heures supplémentaires et travailler des dimanches où jours fériés pouvaient le faire sans être abusivement discriminés ou favorisés.

 

c) L'agent d'accueil et de surveillance principal (AASP) responsable de la gestion des équipes de l'Unité assumait avec honnêteté et professionnalisme les fonctions qui étaient les siennes.

 

d) La fonction d'encadrement des catégories, B et A, était comme il se doit, également assumée.

 

e) L’Unité A et le service public ne rencontraient pas de problème particulier (pas moins mais pas plus qu’ailleurs) tant que l’AASP responsable était en service avant son départ en congé de maternité.

 

Pendant le congé de maternité de la responsable, c'est son adjointe qui, par intérim, est devenue responsable de l'Unité !

En quelques mois, par les moyens de l'arbitraire, de la discrimination syndicale, du favoritisme, des pressions sur agents, du mensonge et d’une bonne dose d'incapacité professionnelle, cette unité est devenue ingérable.

 

Comme par hasard, deux jours avant le retour de congé maternité de l’AASP responsable de l’unité, l’ordinateur utilisé par l’adjointe pendant l’absence de sa chef a eu quelques soucis « techniques » effaçant ainsi les données relatives à la gestion des agents pendant l’absence de l’AASP responsable !!

 

Bizarre ? Vous avez dit bizarre ? Comme c’est bizarre !

 

Des agents ont été et sont encore en grande souffrance et certains partent !

 

Triste bilan pour un encadrement qui, de service en service, n’a généré que du mal de vivre : de nombreux témoignages et rapports administratifs peuvent, si nécessaire, le prouver ! Et pourquoi pas devant un juge ? Le SUPAP-FSU est prêt ! Trop de mal de vivre, de service en service, est intolérable !

 

Certes, depuis la Direction tente de remettre de l’ordre et de réparer les dégâts :

La tâche ne sera pas facile !

 

Cette malveillance, par individus interposés, s’attaque maintenant à l’autre unité ! L’Administration, ayant comprit la véritable nature du problème semble décidée à ne pas se laisser faire. Le SUPAP-FSU est en chasse. Ces manières d’être et de faire portent gravement atteinte au crédit professionnel des agents de la surveillance auprès des mairies d’arrondissements, des bâtiments administratifs et de la Direction : c’est inacceptable !

 

La méchanceté, la malveillance et l’esprit négatif de quelques personnes sous couvert de syndicalisme : c’est inacceptable !

 

 

Paname le 6 mars 2013

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans Archives DPP
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 16:31
AASP, passage de C en B : Des miettes !!!

 

19 postes en 5 ans sur quelques 140 agents ayant passé le même concours !
  

Pourtant la DEVE, quand elle le veut réellement sait être plus efficace, la preuve : 

                 - Tous les encadrants des « cantonniers », la DEVE les a fait passer de C en B…..

                 - Tous les encadrants des fossoyeurs, la DEVE les a fait passer de C en B…..

                 - Tous les animateurs prévention, la DEVE les a fait passer de C en B….

 

Et pour la surveillance, quel est le bilan social de la DEVE ?

 

Le bilan social de la DEVE pour la surveillance, c’est ZÉRO POINTÉ !!!

 

Pour mémoire : c’est le SUPAP-FSU qui s’est battu et a obtenu le doublement des postes d’AASP : pas la DEVE !!! Le SUPAP-FSU !!!

 

De cette victoire la DEVE en a fait une défaite pour de nombreux AASP en les reléguant à un rôle d’adjoint malgré un concours d’AASP identique à celui de leur collègue responsable de brigade !!!

 

Si l’utilité de la surveillance dans les espaces verts n’est pas à démontrer !!!

L’inutilité du 103 avenue de France pour la surveillance est une évidence !!!

 

Avançons plus loin dans ce triste bilan :

 

La DEVE, va, une fois encore, continuer à malmener la surveillance mais, bien évidemment, au nom des grands principes et des bons sentiments ; la preuve :

 

- Afin de pouvoir espérer être présélectionné comme éventuel futur TTPS, l’AASP doit envoyer un CV (rien que ça !!) et une lettre de motivation aux Divisions qui l’intéresse afin de subir une première… « Sélection » !

 

- La DEVE fera un premier …tri ! Pour éviter la trappe aux ambitions, il serait judicieux de ne pas contrarier le chef ni les chefs du chef !

 

Pourtant :

 

Des AASP servent comme encadrant depuis parfois plus de 20 ans : peu importe !

 

Ils ont passé deux concours (le premier pour être AAS et le second pour être AASP (échelle 5 !!) : peu importe !

 

Ils ont de bon dossier administratif : peu importe

 

Les rescapés seront ensuite « auditionnés » par une commission…directoriale !!!

 

- L’objectif « serait » de choisir les meilleurs parmi ceux vu, mal vu, bien en cour, mauvais courtisan, bref du tri…sélectif !! Même à l’époque « corse » (Tiberi) ou, un peu avant, corrézienne (Chirac) le cynisme était plus discret !!!

 

Ayant ainsi fait son marché, la DEVE, fera valider son choix par la CAP des TTPS. Dans les faits, la DEVE réduira ainsi les élus du personnel et l’adjointe au Maire qui préside la CAP à un simple rôle de chambre d’enregistrement ! Un invisible drapeau indépendantiste flotterait-t-il sur le 103 avenue de France ? La question semble pouvoir être posée !!!

 

La DEVE vient de dépenser beaucoup d’argent dans une enquête dont la principale conclusion pour la surveillance a été de «découvrir» «le mal d’être de la surveillance».

 

La DEVE se pose t-elle les bonnes questions et se donne t-elle les moyens de régler la problématique de ce « mal être de la surveillance » la réponse est évidente : NON !!!

 

Il est vrai, depuis la DEVE a trouvé la solution miracle !!! Le SUPAP-FSU s’en réjouit !!!

 

Comme quoi quand la DEVE veut, elle peut !!! Une commission sera mise en place pour « accompagner » les agents en mal de vivre, le cynisme de la DEVE n’ayant pas de limite cette commission sera encadré par des « cadres » de la DEVE….

 

Le SUPAP-FSU a un remède plus efficace à proposer à la DEVE :

 

- Une reconnaissance enfin affichée par des faits (déroulement de carrière, promotions internes en hausse, traitement équitable avec les autres corps de métier…).

 

 

Mais la DEVE étant ce quelle est aucune solution miracle pour le corps de la Surveillance, nous ne sommes pas la première préoccupation et priorité de la DEVE !!!

Alors un seul mot d’ordre :

BARRONS NOUS !!!

 

Paname le 18 février 2013

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DEVE - AAS
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 16:00

ENCORE UNE FOIS !

LES AAS SONT LES SACRIFIÉS DE LA DEVE !

 

 

FUSION / REGROUPEMENT DES BRIGADES ET

SUPPRESSION DE POSTES !!!

 

Depuis le 9 mai 2012, nous alertions notre direction et le personnel de la Surveillance de la décision prise de supprimer 30 postes d’Agents d’Accueil et de Surveillance sur les équipements existants. Nous avions proposé une union des syndicats pour défendre les emplois à la DEVE. Cette demande a été malheureusement « ignorée ». Maintenant et seulement maintenant, l’indignation fuse de toute part !!! Les larmes de crocodile syndicales après coup ne servent à rien !!!!

La direction de la DEVE avait bien entendu démenti nos propos par l’intermédiaire de son Chef du personnel.

 

Le 5 février 2012, les membres du CTP ont été « conviés à entendre la bonne parole » !!!

Il leur a été annoncé la suppression de la brigade du bois de Vincennes par regroupement avec celle du parc Floral. Et comme nous l’avions déjà écrit, cela se traduit par une suppression sur ce secteur de cinq postes d’AAS !!! Ce qui s’ajoute à la suppression de

2 postes sur la brigade de Bagatelle soit un total de 7 postes supprimés au Service de l’Arbre et des Bois : Surcharge de travail pour les agents destinés à surveiller les bois et allongement du trajet des rondes en partance du parc Floral, et tout cela au détriment de la « qualité » du service public et des conditions de travail des AAS !!!!

 

Et dans les autres divisions, quelles suppressions sont prévues et cachées actuellement ?

 

Nous avions déjà alerté par un tract en date du 9 février 2012 de la situation préoccupante du personnel de la Surveillance du Parc Monceau. De toute évidence, c’est un réel problème d’encadrement de la surveillance. Quelque 70% des AAS de cette brigade était parti : une véritable hémorragie ! Partant du principe que le « Chef » a toujours raison la DEVE n’a pas cherché à approfondir le problème et l’hémorragie continue !!! Monceau a manifestement gangrené la brigade des Champs-Élysées. Ces dernières semaines des AAS professionnels reconnus ont préféré partir : AASP et TTPS devraient rapidement se poser les bonnes questions avant que le SUPAP-FSU ouvre le feu !!!!

Depuis, on nous annonce le regroupement des brigades du parc Monceau et de celle des Champs- Elysées : Pourquoi ??? Et à effectif constants ???

Il semble que notre annonce de 30 postes supprimés ne soit, hélas, pas une fausse nouvelle !

À quand la révélation des suppressions de postes au SEJ ?

Combien d’AAS en moins et pourquoi ?

 

La proposition du SUPAP-FSU pour une union avec tous les syndicats représentatifs du personnel de la Surveillance n’a pas encore été entendue. Il serait temps qu’elle le soit !

 

Paname le 20 février 2013

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DEVE - AAS
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 15:35

AAS des Mairies et Bâtiments Administratifs :

C’est gagné !!!

La pause repas de 45 minutes

Sera incluse dans le temps de travail !!!

 

Les principes retenus étant :

 

L’amplitude des bornages horaires de début et de fin de journée n’augmentera pas.

 

Le nombre de jours de RTT, calculé par le logiciel Chronogestor, restituera à chacun le temps de RTT dû.

 

Les équipes du matin termineront 45 minutes plus tôt et les équipes d’après midi commenceront 45 minutes plus tard !

 

45 minutes de travail en moins par jour pour le même salaire et le maintien des jours de RTT ! Il aura fallu au SUPAP-FSU plus de 18 mois d’actions pour que la Ville accepte de mettre fin à cette injustice.

 

Le nombre de jours de RTT auquel les agents ont droit se calcule sur un principe simple :

 

Le AAS des Mairies et Bâtiments doivent un temps moyen hebdomadaire de 33 heures sur la durée du cycle qui, à la DPP, est de deux semaines. Tout le temps fait au delà est du temps avancé par l’agent ; L’employeur doit le rendre INTÉGRALEMENT. Le logiciel Chronogestor est programmé pour l’additionner et le restituer aux agents sous l’appellation de JRTT !

 

Quand cette avancée sociale sera-t-elle effective ? :

 

1. Quand la délibération fixant les modalités d’application de la RTT pour tous les personnels de la DPP aura été finalisée.

2. Quand le CTP de la DPP aura été consulté.

3. Quand le Conseil de Paris aura voté le texte définitif (en juin ou septembre selon les prévisions de la Direction).

 

Cette victoire syndicale que le SUPAP-FSU vient de remporter pour les AAS des Mairies et Bâtiments administratifs ne sera pas complète tant que nos collègues AAS de la Médiation Sociale ne bénéficieront pas EUX AUSSI de la pause repas de 45 minutes incluse dans leur temps de travail. LE COMBAT CONTINU !!!!

 

 

Paname le 6 février 2013

 

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans Archives DPP
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 11:37

Ce vendredi 11 janvier 2013.

Une trentaine d’agents de la surveillance se sont invités

dans les Mairies des 18ème et 15ème arrondissements

 

 

Pourquoi : Le ras-le-bol !!!

 

La Ville de Paris ne porte aucun réel intérêt aux personnels de la surveillance! ALORS ??

 

ALORS ? Les agents sont en colère et le disent !!

 

ALORS ? Que fait la Ville pour les personnels les plus délaissés ?

 

Rien, ou du cinéma relationnel !!!

 

Exemple : À la DEVE une coûteuse enquête, confiée à un cabinet extérieur, vient, entre autre chose, de conclure que :

 

Les personnels de la Surveillance « ont un mal-être qui est palpable »

 

Fallait-il gaspiller autant d’argent pour constater ce que tout le monde sait ??

CET ARGENT EUT ÉTÉ PLUS UTILE POUR AMÉLIORER LA CARRIÈRE DES AAS !!

 

 

Il paraîtrait que ce ne sont pas des méthodes : Ah bon ! Nous choquerions les « biens pensants » : Ah bien ! Nous dérangerions tout ce beau petit monde bien installé dans ses primes, ses indices, ses certitudes : Très bien !! Tout ce petit monde qui, contrairement à nous, n’a pas à se soucier de savoir comment boucler ses fins de mois : Et alors !!!

 

Il est urgent que les politiques prennent enfin conscience du problème !

 

Les personnels de la Surveillance réclament leur dû :

 

L’échelle 4 pour tous les agents qui sont encore à l’échelle 3 !

L’échelle 5 pour tous les agents qui sont encore à l’échelle 4 !

- Un déroulement de carrière linéaire sur toute la catégorie C : Echelles 4, 5 et 6 !

 

 

Paname le 22 janvier 2013

 

Repost 0