Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 19:52

 

Un agent de la surveillance de la DPP

En poste à la mairie du 1er arrondissement

A été violemment attaqué par trois individus !

 

 

Les faits :

  1. Ce 17 juillet, vers 17 heures 30, un de nos collègues AAS en service accueil et anti-intrusion à l’entrée de la mairie du 1er arrondissement a informé un particulier qui stationnait sa camionnette sur un emplacement réservé aux véhicules de la mairie que pour une livraison cela ne posait pas de problème mais qu’un stationnement durable n’était pas autorisé. L’individu a insulté gravement et très grossièrement l’agent de la surveillance : « t’es qu’une merde et ce que tu fais c’est de la merde… » et a proféré des menaces physiques.

     

  2. Environ une demi-heure plus tard, l’individu est arrivé avec deux comparses et ont tabassé notre collègue, coups de poings, coups de pieds et notre collègue n’a échappé que de justesse à un coup qui aurait pu être mortel car un de ces trois lâches (trois contre un !!) avait saisi un plot de stationnement pour frapper notre collègue à la tête !!!

     

  3. Une course poursuite s’est engagée et un des agresseurs a été rattrapé par notre collègue quelques centaines de mètres plus loin, et, ironie du sort…..devant un commissariat de police !

     

  4. La police devant l’état de notre collègue l’a fait transporter à l’hôpital par les pompiers ou différentes lésions ont été constatées : « entorse, plaies et contusions diverses… » et une ITT de 7 jours a été délivrée.

     

  5. Quelques heures plus tard, vers minuit, notre collègue est sorti de l’hôpital, seul, sans papier, sans téléphone, sans ses clefs, sans ses vêtements civils - car tout était resté dans son vestiaire à la mairie du 1er arrondissement – et, vêtu seulement de son uniforme à la chemise tachée de sang il est rentré chez lui. Il a pu prendre le métro grâce à la générosité d’un agent de la RATP qui lui a fait don d’un ticket !!!!

 

L’administration, soucieuse de la santé d’un fonctionnaire agressé dans l’exercice de ses fonctions lui a téléphoné à l’hôpital pour prendre des nouvelles de sa santé……Mais le problème, c’est que l’administration dont il s’agit, ce n’est pas la DPP :

C’est le commissariat de police !!!!

Un grand BRAVO et merci à la police nationale !

 

 

Agents de la DPP, il faut que vous le sachiez et que vous le gardiez bien en mémoire, notre collègue, et demain cela peut-être vous, après avoir été agressé dans l’exercice de ses fonctions au service de la Ville, après avoir été entendu par la police, transporté à l’hôpital par les pompiers, soigné et autorisé à rentrer chez lui avec attelle et béquille, notre collègue décidément bien seul n’avait toujours pas été contacté par la DPP !

Le lendemain, clopin-clopant, s’appuyant sur sa béquille, notre collègue, a dû retourner à la mairie du 1er arrondissement afin de pouvoir récupérer ses affaires personnelles : papiers d’identité, portefeuille, téléphone, clefs, etc.

Ensuite il a été au commissariat de police faire un dépôt de plainte. Un AASP, qui à ce moment-là se trouvait à la mairie du 1er, a accompagné notre collègue dans sa démarche. Depuis, coté DPP, SILENCE RADIO !!!

Dernière info : notre collègue n’est pas seul, soutenu par sa famille, ses collègues et le SUPAP-FSU il se rétablit lentement du traumatisme, tant physique que psychologique, qu’il vient de subir.

 

Un agent agressé à la mairie du 1er  le 17 juillet…..

Trois CDN agressés dans le 18ème arrondissement le 21 juillet…..

 

Cela fait beaucoup !

Pour ces deux agressions des problèmes de procédures se posent.

Conformément à la réglementation le SUPAP-FSU demande une réunion en urgence du Comité d’Hygiène et de Sécurité de la DPP.

 

 

Le SUPAP-FSU vient d’adresser un courrier à madame la présidente du CHS pour que soit organisé d’urgence une réunion.

Nous vous tiendrons informé des suites données à ces agressions.

Paname le 23 juillet 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DPP - AAS
commenter cet article

commentaires