Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 08:48

Parc Monceau :

 

Ø Des pratiques choquantes….. !!!

Ø Un laxisme administratif inacceptable…. !!!

Ø Malgré un dossier préoccupant, et même

      alarmant, que dit l’administration ?

      Circulez, y’a rien à voir !!

 

Et bien non !!! Mille fois NON !!!

 

Des agents que nous avons vus en souffrance et pour certains en arriver à pleurer…!

 

Circulez, y’a rien à voir ? Et bien non !!! Mille fois NON !!!

 

Des agents, originaires des Antilles ou d’Afrique noire ont le sentiment d’être victimes d’une « chasse aux noirs » !!!

 

Circulez, y’a rien à voir ? Et bien non !!! Mille fois NON !!!

 

Du matériel appartenant à du public « distribué entre agents copains » !!!!

 

Circulez, y’a rien à voir ? Et bien non !!! Mille fois NON !!!

 

  Alors non ! Mille fois NON !! 

 

Soyons plus précis !

 

 

Des agents en souffrance :

 

Depuis environ deux ans, un nombre très important d’agents de la surveillance titulaires, sous un prétexte ou un autre, fuient cette brigade. La division 8, 9,10 a tellement de difficultés pour faire venir de nouveaux agents que sa seule possibilité est d’avoir des stagiaires (ces derniers n’ont pas le choix et doivent se taire s’ils veulent être titularisés) ou encore des agents venant d’une autre direction et qui ne peuvent choisir librement leur affectation. Dans un premier temps, cette Division, pour gérer ses problèmes de sous-effectif a fusionné les brigades de Monceau et des Champs Élysées : du bricolage!

 

Dès février 2012, le SUPAP-FSU par tract avait informé la direction du mal de vivre des personnels du parc Monceau : aucune  réponse de l’administration ! Depuis, la situation des agents n’a cessé de se dégrader ! La responsabilité de l’administration est pleine et entière !

 

§ § §

 

Le sentiment d’être discriminé :

 

Comment en est-on arrivé là ? Comment des fonctionnaires, parce qu’ils sont originaires des Antilles ou d’Afrique noir peuvent- ils en arriver à penser et à nous dire que c’est parce qu’ils sont noirs qu’ils ont des problèmes !

 

Quels propos, quelles attitudes, quelles manières de faire ont-ils subi pour avoir un tel ressenti ? Une telle  blessure qui se cache certes mais qui est bien là !

 

Commençons à entre-ouvrir les tiroirs de notre mémoire syndicale :

 

Au terme d’un entretien non officiel, un cadre de la DEVE a eu cette interrogation « ne croyez-vous pas qu’il pourrait y avoir un problème communautaire? » Notre réponse fût la suivante «Madame, des agents de Monceau sont venus nous faire part de leur mal de vivre dans cette brigade, une  responsable du SUPAP-FSU, elle-même Franco-Algérienne, et qui venait d’entendre ces agents en souffrance a déclaré : mais c’est du racisme de magrébins vis-à-vis des noirs ! »         

Il y a deux ans de cela….. ! Deux ans !!!!!

             

 

Alors….. Circulez, y’a rien à voir ? Et bien non !!! Mille fois NON !!!

 

§ § §

 

Du matériel de musique appartenant à du public « distribué entre agents copains » !!!!

 

Un soir de concert public, une batterie de musique, « oubliée par un groupe de musiciens venus donner un concert à Monceau » selon la Direction….. En réalité une batterie de musique, suite à un concert dans le jardin d’Anvers, a été acceptée en dépôt par un agent  dans le local de la Ville (première faute professionnelle). Ce matériel privé s’est ensuite retrouvé à Monceau ! Et savoir que du jardin d’Anvers il faut aller au parc Monceau pour un particulier qui cherche à récupérer son bien…. ! Quelques semaines plus tard, cette batterie, toujours discrètement stocké à Monceau (autre faute professionnelle) fût donnée par la hiérarchie à un agent probablement bien en cour !

 

ü  S’approprier un bien appartenant à quelqu’un d’autre, cela s’appelle comment ?

 

ü  Accepter de recevoir des objets de valeur qui sont donnés par une ou des personnes dont on sait, de manière certaine, que ces objets ne leurs appartiennent pas, cela s’appelle comment ?

 

Le plus qualifié pour répondre à ces deux questions, serait, de tout évidence un magistrat. Mais certainement pas une hiérarchie qui pour mieux couvrir ses propres carences tente de minimiser la gravité des faits.

 

 

Des agents en souffrance, des agents blessés dans leur dignité d’être humain, des comportements individuels inacceptables….Alors les conférences sur les risques psychosociaux…, les colloques sur les discriminations…, les accords-cadres sur la santé et sécurité au travail ! Comment voulez-vous que les agents de la Ville y croient ?

 

 

Vat-il falloir que Syndicats et associations fassent un coup de force spectaculaire pour que la Ville prenne enfin la mesure du problème et de la colère ?

 

Pour information : le compte à rebours a commencé !

 

 

 

 

Paname le 14 février 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DEVE - AAS
commenter cet article

commentaires