Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 07:40

Regroupement de tous les AAS du SEJ de la DEVE dans une nouvelle Direction qui remplacera  la DPP

Vérités et mensonges…..Mensonges et manipulations…

 

Les agents vont perdre de l’argent? Mensonges !

 

Traitement budgétaire : pas de changement ! Évidemment ! Ce n’est pas l’affectation du fonctionnaire qui fait son indice : C’est son grade !

 

Primes : elles sont liées à l’appartenance au corps de la surveillance et aux fonctions exercées (indemnité de sujétion spéciale et prime dominicale notamment) : Affecté à la DEVE ou à la DPP un AAS reste un AAS ! Devoir enfoncer des portes ouvertes pour contrer des manipulateurs et des menteurs : c’est lassant !

 

  • Indemnité de sujétion spéciale : c’est parce que les personnels de la surveillance de la ville de Paris ont une homologie nationale avec leurs collègues du ministère de la culture (personnels de la surveillance de Versailles, d’Orsay, du Louvre….) qu’ils bénéficient de l’indemnité de sujétion spéciale. Que l’agent de la surveillance soit de la DEVE, de la direction des affaires culturelles, de la Bourse du travail, de la DPP…. quelle que soit son affectation et sa fonction, il est, de droit, bénéficiaire de l’indemnité de sujétion spéciale. Là encore les bateleurs de foires doivent cesser de dire n’importe quoi aux personnels!!

 

  • La prime dominicale : comme l’indique si justement son appellation, celle-ci est liée au travail du  dimanche ! Soyons réalistes, les jardins seraient sans accueil ni protection des biens et des personnes les week-ends parce que les agents dont c’est le métier seront gérés par une autre direction de la Ville de Paris ? Stupide! Les AAS seront toujours de service dans les espaces verts les week-ends! Et travaillant le week-end, ils continueront à bénéficier de la prime dominicale ! Déguisés en syndicalistes, des bateleurs de foires, essayent d’affoler les personnels pour tenter d’exister ! Minable !

 

Les cycles de travail : Jamais nous avons entendu l’administration, ni les responsables politiques remettre en cause la délibération fixant les cycles de travail des AAS de la DEVE (le 4 x 3 ou le 5 x 2) : jamais! Au contraire le Secrétariat Général et les politiques ont toujours affirmé que les agents ne perdraient rien. Alors, qui croire, celles et ceux qui parlent au nom de la Maire de Paris et donc engagent sa parole ou des « représentants syndicaux» que la surveillance a refusé d’élire  lors de la dernière élection il y a moins d’un an ?                                                                                       

 

Fonctions : Tous les personnels de la surveillance (catégorie C) en poste au Service d’Exploitation des Jardins seront gérés par la nouvelle direction : cela nous a été confirmé. Un certain nombre de fonctions n’auront plus à être assumées par les AAS des jardins (Les W.C., le contrôle des jeux….) l’activité des personnels de la surveillance devant être recentrée sur ses missions premières : accueillir et renseigner les usagers, veiller à leur tranquillité, protéger les biens et les personnes et, si nécessaire, user de l’autorité et des moyens résultant de leur statut d’agents assermentés. La verbalisation devant intervenir qu’en dernier recours.

Tous les TTPS du Service d’Exploitation des Jardins ne partiront pas à la nouvelle direction : combiens ? Qui ? Selon quels critères ? Rester à la DEVE, au SEJ alors qu’il n’y aura plus d’AAS ! Pour quelles fonctions ? Pour contrôler quoi ? Qui ? Le dossier est ouvert. Pour les personnels administratifs, le questionnement reste également entier.

 

Rappel des positions défendues par le SUPAP-FSU :

 

  • Création d’une spécialité « espaces verts » et maintient de tous les avantages acquis (JRTT, cycles de travail, règlement d’emploi, RC…).

     

Sur la question de l’assermentation et de la verbalisation :

 

  • dans le cadre de son assermentation la parole d’un agent assermenté a infiniment plus de poids - devant un juge par exemple - que la parole d’un simple citoyen. L’assermentation est obligatoire pour, si nécessaire, verbaliser valablement d’éventuels contrevenants. Tous les agents de la ville qui sont assermentés (AAS, ISVP,….) ont le même niveau d’assermentation (article 108). La seule différence c’est qu’ils ne sont pas forcément assermentés pour les mêmes textes (règlement des Parcs et jardins, RSD, etc).

 

Verbalisation à l’intérieur des espaces verts : des agents le font et depuis longtemps. La densité de la verbalisation dépend de plusieurs choses : La politique de la ville dans ce domaine et la sécurité des agents (verbaliser seul est un problème, verbaliser dans certains secteurs de la ville serait quasiment suicidaire).

 

Verbalisation en dehors des espaces verts : la position du SUPAP-FSU a toujours été d’une parfaite clarté :

  • Si des agents sont prêts à accepter ce genre d’évolution de leurs missions, c’est leur droit et personne ne doit s’y opposer.
  • Si des agents ne souhaitent pas ce genre d’évolution de leurs missions, c’est leur droit et personne ne doit s’y opposer surtout que le travail dans les jardins est suffisamment dense.

 

Parlons argent :

 

  • Le taux moyen des primes pour les personnels de la surveillance de la DEVE est nettement inférieur à celui des personnels de la surveillance de la DPP : le niveau des primes des agents de la DEVE doit être revu à la hausse et atteindre celui des collègues de la DPP.

 

  • Une piste de réflexion pour lancer le débat : des agents verbalisateurs de la ville (article 108) ont un régime indemnitaire qui se décline ainsi tous les mois : Echelle 4 : 15,50 % du traitement budgétaire, Echelle 5 : 24 % du traitement budgétaire ; Echelle 6 : 33 % du traitement budgétaire.  C’est un principe : A TRAVAIL ÉGAL, SALAIRE ÉGAL !

Paname le 2 décembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by DEVE-DPP - dans DEVE - AAS